Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 8 septembre 2022, 20/00175

Mots clés
Contestation des mesures imposées par la commission de surendettement des particuliers • surendettement • remboursement • service • saisie • recouvrement • salaire • banque • divorce • prétention • rapport • recours • redressement

Chronologie de l'affaire

Cour d'appel de Paris
8 septembre 2022
Tribunal judiciaire de Paris
6 février 2020

Synthèse

  • Juridiction : Cour d'appel de Paris
  • Numéro de pourvoi :
    20/00175
  • Dispositif : Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
  • Nature : Arrêt
  • Décision précédente :Tribunal judiciaire de Paris, 6 février 2020
  • Identifiant Judilibre :631ade0bf575634f1371ed9e
Voir plus

Résumé

Vous devez être connecté pour pouvoir générer un résumé. Découvrir gratuitement Pappers Justice +

Suggestions de l'IA

Texte intégral

République française Au nom du Peuple français COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 4 - Chambre 9 - B

ARRET

DU 08 Septembre 2022 (n° 137 , 4 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S N° RG 20/00175 - N° Portalis 35L7-V-B7E-CCAHK Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 06 Février 2020 par le Tribunal judiciaire de PARIS RG n° 11-19-013145 APPELANTE Madame [F] [N] [M] épouse [R] (débitrice) [Adresse 6] [Localité 15] non comparante INTIMES Monsieur [E] [Y] [Adresse 21] [Adresse 21] [Localité 9] non comparant BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE Chez [Localité 20] CONTENTIEUX [Adresse 4] [Localité 12] non comparante CENTRE FINANCIER DE LA BANQUE POSTALE Service Surendettement [Localité 5] non comparante EOS CREDIREC [Adresse 17] [Adresse 17] [Localité 11] non comparante FRANCE HABITATION SA D HLM [Adresse 2] [Localité 13] non comparante [Adresse 19] Service CONTENTIEUX PRIMES [Adresse 7] [Localité 14] non comparante HSBC FRANCE SERVICE RECOUVREMENT AMIABLE Direction Risque Crédit et Recouvrement [Adresse 3] [Localité 10] non comparante SEMIC [Adresse 18] [Adresse 8] [Localité 16] non comparante SIP [Localité 16] [Adresse 1] [Localité 16] non comparante TRESORERIE [Localité 16] MUNICIPALE [Adresse 1] [Localité 16] non comparante COMPOSITION DE LA COUR : En application des dispositions de l'article 945-1 du code de procédure civile, l'affaire a été débattue le 24 Mai 2022, en audience publique, les parties ne s'y étant pas opposées, devant Madame Fabienne TROUILLER conseillère, chargée du rapport. Ce magistrat a rendu compte des plaidoiries dans le délibéré de la Cour, composée de : M. Christophe BACONNIER, président Mme Fabienne TROUILLER, conseillère Mme Laurence ARBELLOT, conseillère Greffière : Mme Alexandra AUBERT, lors des débats ARRET : - DÉFAUT - prononcé publiquement par mise à disposition de l'arrêt au greffe de la Cour, les parties en ayant été préalablement avisées dans les conditions prévues au deuxième alinéa de l'article 450 du code de procédure civile. - signé par Madame Fabienne TROUILLER, conseillère faisant fonction de présidente pour Monsieur Christophe BACONNIER, président de chambre empêché présent lors des débats, et par Madame Alexandra AUBERT, greffière, à laquelle la minute de la décision a été remise par le magistrat signataire. *** FAITS, PROCÉDURE ET PRÉTENTIONS DES PARTIES Le 20 juin 2017, Mme [F] [M] a saisi la commission de surendettement des particuliers de [Localité 22] qui a, le 13 juillet 2017, déclaré sa demande recevable. Le 14 juin 2018, la commission a élaboré des mesures prévoyant un plan de ré échelonnement des dettes sur une durée de 70 mois au taux de 0,89 %, avec une mensualité de remboursement de 1 100,12 euros. Mme [M] a contesté les mesures recommandées. Par jugement réputé contradictoire en date du 6 février 2020, le tribunal judiciaire de Paris a : - déclaré recevable le recours formé par Mme [M], - confirmé les mesures imposées élaborées par la commission de surendettement, - fixé la capacité de remboursement de Mme [M] à 1 100,12 euros, - arrêté avec effet à compter de la notification du présent jugement les mesures de redressement sur une période de 61 mois. Le tribunal a estimé que les ressources de Mme [M] s'élevaient à la somme de 4 038 euros, ses charges à la somme de 2 891 euros et qu'elle disposait ainsi d'une capacité de remboursement de 1 147 euros. Il a estimé la quotité saisissable du salaire à la somme de 2 707,18 euros et la part de ressources nécessaires aux dépenses courantes du ménage à la somme de 1 330,82 euros. Le jugement a été notifié à Mme [M] le 3 juin 2020. Par déclaration adressée le 8 juin 2020 au greffe de la cour d'appel Paris, Mme [M] a interjeté appel du jugement. Elle fait valoir que son salaire mensuel net est d'environ 3 000 euros, qu'il lui est impossible de respecter l'échéancier, qu'elle est en instance de divorce et qu'elle a un enfant à charge. Les parties ont été convoquées à l'audience du 24 mai 2022. Régulièrement convoquée par lettre recommandée, Mme [M] n'a pas comparu. Aucun créancier n'a comparu. Par courrier reçu au greffe le 31 mars 2022, le SIP de [Localité 16] précise que Mme [M] n'est pas redevable à leur caisse.

MOTIFS

DE LA DÉCISION Il convient d'indiquer à titre liminaire que l'appel en matière de procédure de surendettement des particuliers, est formé, instruit et jugé selon les règles de la procédure sans représentation obligatoire figurant aux articles 931 à 949 du code de procédure civile. La procédure applicable devant la cour d'appel est donc la procédure orale de droit commun dans laquelle la prise en considération des écrits d'une partie par la cour est subordonnée à l'indication orale à l'audience par cette partie ou son représentant qu'elle se réfère à ses écritures. Dès lors, la cour ne peut prendre en compte les demandes ou observations présentées par écrit par les parties non comparantes. En l'espèce, régulièrement convoquée par lettre recommandée à l'audience du 24 mai 2022, l'appelante n'a pas comparu, ni ne s'est fait représenter et n'a invoqué aucun motif légitime pour justifier sa non-comparution. Du fait de celle-ci, la cour n'est saisie d'aucun moyen à l'appui de l'appel formé. Le jugement dont appel conserve donc toute son efficacité.

PAR CES MOTIFS

La cour, Statuant après débats en audience publique, par arrêt rendu par défaut par mise à disposition au greffe, Constate que Mme [F] [M] ne soutient pas son appel et que la cour n'est saisie d'aucune prétention ; Laisse les éventuels dépens à la charge de l'appelante ; Dit que le présent arrêt sera notifié par lettre simple à la commission de surendettement et aux parties par lettre recommandée avec avis de réception. LA GREFFIERE LA CONSEILLERE FAISANT FONCTION DE PRESIDENTE
Note...

Décisions de principe similaires

Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 22 septembre 2022, 19/00277
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 6 avril 2023, 21/00158
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 19 mai 2022, 20/00130
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 3 novembre 2022, 20/00269
Autres décisions constatant le dessaisissement en mettant fin à l'instance et à l'action
Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 1 juin 2023, 21/00226
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours

Décisions d'espèce similaires

Cour d'appel de Paris, 8 septembre 2022, 20/001754
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
Cour d'appel de Paris, 3 mars 2022, 20/000134
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 6 octobre 2022, 22/00037
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
Cour d'appel de Paris, 14 avril 2022, 20/000494
Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties au recours
Cour d'appel de Paris, Chambre 4-9, 9 juin 2022, 20/00110
Constate ou prononce le désistement d'instance et/ou d'action