Conseil d'État, 5ème Chambre, 28 mars 2024, 474123

Mots clés
pourvoi • sanction • qualification • rapport • service • harcèlement • solidarité

Synthèse

  • Juridiction : Conseil d'État
  • Numéro d'affaire :
    474123
  • Type de recours : Plein contentieux
  • Dispositif : Rejet PAPC
  • Publication : Inédit au recueil Lebon
  • Nature : Décision
  • Identifiant européen :
    ECLI:FR:CECHS:2024:474123.20240328
  • Rapporteur : M. Maxime Boutron
  • Président : M. Jean-Philippe Mochon
Voir plus

Résumé

Vous devez être connecté pour pouvoir générer un résumé. Découvrir gratuitement Pappers Justice +

Suggestions de l'IA

Texte intégral

Vu la procédure suivante

: Le ministre de la solidarité et de la santé et la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation ont, sur le fondement de l'article L. 952-22 du code de l'éducation, conjointement saisi la juridiction disciplinaire compétente à l'égard des personnels enseignants et hospitaliers des centres hospitaliers et universitaires et des personnels enseignants de médecine générale d'une plainte à l'encontre de M. B A, professeur des universités praticien hospitalier. Par une décision du 30 mars 2023, la juridiction disciplinaire a infligé à M. A la sanction de l'abaissement d'échelon. Par un pourvoi sommaire et un mémoire complémentaire, enregistrés les 15 mai et 14 août 2023 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, M. A demande au Conseil d'Etat : 1°) d'annuler cette décision ; 2°) de mettre à la charge de l'Etat la somme de 3 500 euros au titre des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative. Vu les autres pièces du dossier ;

Vu :

- le code de l'éducation ; - le code de la santé publique ; - le décret n° 86-1053 du 18 septembre 1986 ; - le code de justice administrative ; Après avoir entendu en séance publique : - le rapport de Mme Hortense Naudascher, auditrice, - les conclusions de M. Maxime Boutron, rapporteur public ; La parole ayant été donnée, après les conclusions, à la SCP Guérin - Gougeon, avocat de M. A.

Considérant ce qui suit

: 1. Aux termes de l'article L. 822-1 du code de justice administrative : " Le pourvoi en cassation devant le Conseil d'Etat fait l'objet d'une procédure préalable d'admission. L'admission est refusée par décision juridictionnelle si le pourvoi est irrecevable ou n'est fondé sur aucun moyen sérieux ". 2. Pour demander l'annulation de la décision de la juridiction disciplinaire compétente à l'égard des personnels enseignants et hospitaliers des centres hospitaliers et universitaires et des personnels enseignants de médecine générale qu'il attaque, M. A soutient qu'elle est entachée : - d'irrégularité, en ce qu'elle ne vise pas le second rapport du rapporteur désigné par le président de la juridiction ; - d'erreur de droit, en ce qu'elle retient qu'il a commis des fautes disciplinaires au regard des articles L. 133-1 et L. 131-3 du code général de la fonction publique, alors que ces dispositions n'étaient pas en vigueur au moment des faits ; - d'inexacte qualification des faits, en ce qu'elle juge que les propos qu'il a tenus étaient constitutifs de harcèlement sexuel, alors qu'ils relevaient du registre de l'humour dans l'ambiance particulière propre au milieu médical et au service où il exerçait, et que les personnes visées n'avaient jamais indiqué que de tels propos les offensaient ; - d'erreur de qualification juridique et d'insuffisance de motivation, en ce qu'elle retient qu'il s'est rendu coupable de propos sexistes à l'égard d'une collègue, alors que celle-ci participait à l'ambiance générale du service très orientée sur le sujet du sexe et adoptait une attitude ambiguë ; - d'irrégularité, en ce qu'elle ne mentionne pas que la sanction a été adoptée à la majorité des membres présents. 3. Aucun de ces moyens n'est de nature à permettre l'admission du pourvoi.

D E C I D E :

-------------- Article 1er : Le pourvoi de M. A n'est pas admis. Article 2 : La présente décision sera notifiée à M. B A. Copie en sera adressée à la ministre du travail, de la santé et des solidarités et à la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Délibéré à l'issue de la séance du 29 février 2024 où siégeaient : M. Jean-Philippe Mochon, président de chambre, présidant ; Mme Sylvie Pellissier, conseillère d'Etat et Mme Hortense Naudascher, auditrice-rapporteure. Rendu le 28 mars 2024. Le président : Signé : M. Jean-Philippe Mochon La rapporteure : Signé : Mme Hortense Naudascher La secrétaire : Signé : Mme Nathalie Pilet