Cour de cassation, Chambre criminelle, 26 novembre 1980, 80-92.740, Publié au bulletin

Portée majeure
Mots clés
1) cour d'assises • composition • assesseurs • assesseur empêché • remplacement • empêchement survenu après l'ouverture de la session • juge au tribunal de grande instance chargé du service d'un tribunal d'instance • 2) cour d'assises • débats • témoins • témoin cité et dénoncé • serment • refus de prêter serment • audition à titre de simple renseignement en vertu du pouvoir discrétionnaire du président (non) • cour d'assises • président • pouvoir discrétionnaire • témoin • audition à titre de renseignements (non) • juge au Tribunal de grande instance chargé du service d'un Tribunal d'instance • audition à titre de simple renseignement en vertu du pouvoir discrétionnaire du président • audition à titre de renseignements

Chronologie de l'affaire

Cour de cassation
26 novembre 1980
Cour d'Assises Haute-Saône et Territoire de Belfort
10 juin 1980

Synthèse

  • Juridiction : Cour de cassation
  • Numéro de pourvoi :
    80-92.740
  • Dispositif : Cassation
  • Publication : Publié au bulletin
  • Textes appliqués :
    • (2)
    • Code de l'organisation judiciaire L321-5
    • Code de l'organisation judiciaire R321-34
    • Code de procédure pénale 249
    • Code de procédure pénale 251
    • Code de procédure pénale 331
  • Précédents jurisprudentiels :
    • (1) CF. Cour de Cassation (Chambre criminelle) 1973-02-14 Bulletin Criminel 1973 N. 79 p.188 (REJET) et les arrêts cités. (1) (2) CF. Cour de Cassation (Chambre criminelle) 1883-09-27 Bulletin Criminel 1883 N. 237 p.395 (CASSATION). (2) (2) CF. Cour de Cassation (Chambre criminelle) 1896-07-30 Bulletin Criminel 1896 N. 252 p.388 (CASSATION). (2) (2) CF. Cour de Cassation (Chambre criminelle) 1975-12-16 Bulletin Criminel 1975 N. 282 p.745 (CASSATION) et les arrêts cités. (2) (2) CF. Cour de Cassation (Chambre criminelle) 1980-01-09 Bulletin Criminel 1980 N. 16 p.36 (CASSATION). (2)
  • Nature : Arrêt
  • Décision précédente :Cour d'Assises Haute-Saône et Territoire de Belfort, 10 juin 1980
  • Identifiant Légifrance :JURITEXT000007061085
  • Identifiant Judilibre :6079a7fa9ba5988459c4b77b
  • Président : Pdt M. Dauvergne CAFF
  • Avocat général : Av.Gén. M. Dullin
  • Avocat(s) : Av. Demandeur : M. Le Bret
Voir plus

Résumé

Résumé généré
Résumé de la juridiction
Vous devez être connecté pour pouvoir générer un résumé. Découvrir gratuitement Pappers Justice +

Suggestions de l'IA

Texte intégral

Vu le memoire produit ;

Sur le premier moyen

de cassation, pris de la violation des articles r. 213-27 du code de l'organisation judiciaire, 249, 251 alinea 2, 592 et 593 du code de procedure penale, vice de forme, defaut de motifs et manque de base legale ; " en ce que l'arret attaque, condamnant le demandeur a la peine de vingt ans de reclusion criminelle, a ete rendu par la cour d'assises, siegeant a vesoul, dont les deux assesseurs n'etaient pas delegues dans les fonctions de juge du tribunal de grande instance de ce siege et dont l'un, mme fuchs, etait juge au tribunal d'instance de gray ; " alors que n'ont pas qualite pour sieger comme assesseurs les juges du tribunal d'instance, qui n'ont pas ete prealablement delegues dans les fonctions de juge au tribunal de grande instance du siege de la cour d'assises, en l'espece celui de vesoul ; qu'au surplus, un juge appartenant a un tribunal autre que celui du lieu de la tenue des assises doit, egalement, etre prealablement delegue dans les fonctions precitees ; qu'ainsi la composition de la cour d'assises etait viciee a ce double titre, les assesseurs etant seulement des juges d'instance, sans delegation prealable constatee, dont l'un appartenait a un tribunal autre que celui de vesoul, et entraine la nullite de l'arret de condamnation et de ses suites ; " Attendu que par ordonnance du 13 mars 1980 fixant au 2 juin 1980 la date de l'ouverture de la session des assises de la haute-saone, dont le siege est a vesoul, le premier president de la cour d'appel a designe en qualite d'assesseurs mlles vergez et meffre, respectivement juge des enfants et juge au tribunal de grande instance de vesoul ; que par ordonnance du 10 juin 1980, le president des assises, constatant l'empechement de ces deux magistrats, a designe pour les remplacer mme fuchs et m. Laperou, juges d'instance, la premiere a gray, le second a vesoul ; Attendu que ces designations, posterieures a l'ouverture de la session, sont intervenues regulierement ; qu'en effet, aux termes de l'article 251 du code de procedure penale, si l'empechement survient au cours de la session, les assesseurs sont remplaces par ordonnance du president de la cour d'assises et choisis parmi les magistrats du siege de la cour d'appel ou du tribunal, siege de la cour d'assises ; Que ce texte ne fait aucune distinction selon les fonctions dont sont charges les juges et qu'il n'existe aucune incompatibilite pour le juge au tribunal de grande instance charge du service d'un tribunal d'instance dans les conditions prevues par les articles l. 321-5 et r. 321-34 du code de l'organisation judiciaire ; que des lors mme fuchs et m. Laperou, l'une et l'autre juges au tribunal de grande instance de vesoul, avaient qualite pour sieger a la cour d'assises de la haute-saone, et que le moyen n'est pas fonde ;

Mais sur le second moyen

de cassation, pris de la violation des articles 310, 331, 335 et 593 du code de procedure penale, vice de forme, defaut de motifs et manque de base legale ; " en ce que l'arret attaque, portant condamnation du demandeur a la peine de vingt ans de reclusion criminelle, est intervenu sur un proces-verbal des debats qui mentionne que le temoin x..., regulierement cite et signifie, lequel a refuse de preter serment " compte tenu de ses convictions religieuses ", a ete entendu, sans prestation de serment et a titre de simple renseignement, en vertu du pouvoir discretionnaire du president de la cour d'assises ; " alors que, le temoin x..., des lors qu'il etait acquis aux debats et qu'il n'etait pas renonce a son audition, devait imperativement preter le serment prescrit par l'alinea 3 de l'article 331 susvise et que le president ne pouvait, les exceptions de l'article 335 n'etant pas remplies, le dispenser de cette obligation et l'entendre a titre de simple renseignement, sans outrepasser les limites de son pouvoir discretionnaire et entacher de nullite la decision consecutive ; "

Vu

lesdits articles ; Attendu que tout temoin cite et denonce est acquis aux debats et doit, a peine de nullite, avant de deposer, preter le serment prescrit par l'article 331 du code de procedure penale ; qu'il ne peut etre entendu sans prestation de serment, en vertu du pouvoir discretionnaire du president, que s'il se trouve dans l'un des cas d'empechement ou d'incapacite prevus par la loi, ou si le ministere public et l'accuse ont renonce a son audition ;

Attendu qu'il resulte

du proces-verbal des debats que le temoin x..., regulierement cite, ayant refuse de preter le serment prevu par l'article 331 du code de procedure penale " compte tenu de ses convictions religieuses ", le president des assises l'a, en vertu de son pouvoir discretionnaire, entendu sans prestation de serment et a titre de simple renseignement ; Attendu que ce temoin, dont le nom avait ete signifie a l'accuse, etait acquis aux debats et ne pouvait etre depouille de son caractere legal ; qu'il n'appert en effet d'aucune des constatations du proces-verbal qu'il se soit trouve dans l'un des cas d'empechement ou d'incapacite prevus par la loi, ni que les parties aient renonce a son audition ; d'ou il suit que les textes vises au moyen ont ete meconnus ;

Par ces motifs

; Casse et annule l'arret susvise de la cour d'assises de la haute-saone et du territoire de belfort en date du 10 juin 1980, ensemble la declaration de la cour et du jury et les debats qui l'ont precedee, et pour etre statue a nouveau conformement a la loi, renvoie la cause et les parties devant la cour d'assises du doubs a ce designee par deliberation speciale prise en chambre du conseil.